Le "Doux" aux XVIe et XVIIe siècles. Ecriture, esthétique, politique, spiritualité Agrandir

Le "Doux" aux XVIe et XVIIe siècles. Ecriture, esthétique, politique, spiritualité

Colloque des 28 et 29 mars 2003

Editeur du volume Marie-Hélène PRAT, Pierre SERVET

0.00 CHF TTC

La douceur est une notion fascinante qui s’inscrit dans la hiérarchie des styles en même temps qu’elle s’en démarque; héritée de catégories antiques (suavitas, lenitas, venustas...), elle apparaît aux XVIe et XVIIe siècles comme le lieu d’une réflexion omniprésente dans le champ de la création littéraire et artistique, mais paradoxalement mal théorisée dans les traités de rhétorique et de poétique. Ce volume, à la suite du colloque dont il rend compte, explore la dimension théorique du doux, mais aussi ses formes et sa fortune dans une période entre Renaissance et classicisme où les écritures et les genres se redéfinissent. La douceur parcourt ainsi le champ poétique, de Lemaire de Belges, Saint-Gelais, Du Bellay, Ronsard, et même, en filigrane, D’Aubigné, jusqu’à La Fontaine, de l’inspiration néo-platonicienne à l’esthétique galante. Moins attendue dans la tragédie, elle nourrit pourtant la nouvelle conception du héros tragique autant que l’anthropologie spirituelle à l’œuvre dans Esther. Sa dimension philosophique, voire métaphysique, se déploie dans toute sa diversité chez Montaigne, Pascal où Fénelon. Le doux s’avère donc un carrefour où se rencontrent l’expérience de l’intime et l’harmonie cosmique, la sensualité et la spiritualité, l’art d’écrire et l’art d’aimer, la civilité honnête et la sagesse politique, le contexte littéraire et la théorie morale. L’élaboration et les infléchissements de cette notion subtile, explicitement rattachée au génie de la langue française, révèlent en fait les modifications profondes dont le XVIe et le XVIIe siècles sont le théâtre en matière d’esthétique, d’écriture, d’imaginaire culturel.

Donner votre avis

Le "Doux" aux XVIe et XVIIe siècles. Ecriture, esthétique, politique, spiritualité

Le "Doux" aux XVIe et XVIIe siècles. Ecriture, esthétique, politique, spiritualité

La douceur est une notion fascinante qui s’inscrit dans la hiérarchie des styles en même temps qu’elle s’en démarque; héritée de catégories antiques (suavitas, lenitas, venustas...), elle apparaît aux XVIe et XVIIe siècles comme le lieu d’une...

Donner votre avis

Titre Le "Doux" aux XVIe et XVIIe siècles. Ecriture, esthétique, politique, spiritualité
Sous-titre Colloque des 28 et 29 mars 2003
Édition Première édition
Editeur du volume Marie-Hélène PRAT, Pierre SERVET
Collection Cahiers du GADGES
ISSN 1950-974X
Numéro 1
Langue Français
Éditeur Librairie Droz
Date de première publication du titre 01/07/2004
 
Support Livre broché
ISBN-13 978-2-951-74630-5
GTIN13 (EAN13) 9782951746305
Référence 53-1
Date de publication du format 01/07/2004
Nb de pages 0 - 264
Format 16 x 24 cm
Poids 600 gr
©2013-2019 Librairie Droz