Un Théâtre de l'épreuve Agrandir

Un Théâtre de l'épreuve

Tragédies huguenotes en marge des guerres de religion en France (1550-1573)

0.00 CHF TTC

En cette période mouvementée qui s'étend du début des années 1550 au seuil de la première guerre de religion – période marquée par l’essor des Églises réformées, la politique répressive des successeurs de François Ier et les espoirs, sans lendemain, suscités par l’avènement de Charles IX –, une jeune génération d’auteurs huguenots investit un genre antique encore peu exploité en France : la tragédie.
Sont ainsi convoqués sur scène Abraham, David, Esther ou encore les trois jeunes gens de Daniel 3 pour donner corps aux émotions contradictoires qui agitent le croyant lorsque, aux heures sombres de la persécution et de l’exil, Dieu semble avoir mis son peuple « pour tout jamais en oubliance » (Joachim de Coignac). Entre sentiments de déréliction et élans eucharistiques, c’est une véritable « anatomie de toutes les parties de l’âme » (Calvin), que la trajectoire descendante du canevas tragique, en interaction constante avec le modèle psalmique, permet d’inventer.
Portant sur un corpus de neuf tragédies bibliques, la présente étude propose, au croisement d’interrogations poétiques, dramaturgiques et théologiques, une herméneutique de la chute apparemment tragique de l’élu.


Donner votre avis

Un Théâtre de l'épreuve

Un Théâtre de l'épreuve

En cette période mouvementée qui s'étend du début des années 1550 au seuil de la première guerre de religion – période marquée par l’essor des Églises réformées, la politique répressive des successeurs de François Ier et les espoirs, sans lendemain...

Donner votre avis

I. Introduction
1. Le scandale de la souffrance du juste : Bible et tragédie
2. Le corpus
3. État de la question et originalité de la problématique
4. Méthodologie : pour une herméneutique de la tragédie
4. 1. De la forme au contenu et vice versa : l'« option morphologique »
4. 2. Contre la fatalité tragique : événement vs parole
4. 3. De la méthode au plan du travail

II. Problématique et enjeux de la tentation : une herméneutique du renversement
1. Définitions et typologies de la tentation de l’Antiquité à la Renaissance
1. 1. La tentation dans l’Ancien et dans le Nouveau Testament
1. 2. « On sue en effet tant que l’on vit ici-bas, et on peine » : tentation et persécution, tentation et combat spirituel dans la littérature chrétienne
1. 3. « Ostendam quam non sint quae uidentur mala » : la tentation dans le De Prouidentia de Sénèque
1. 4. Le paradoxe au cœur de la tentation
2. Rendre à l’Histoire sa lisibilité : les épreuves du nouvel Israël
2. 1. 1550-1571 : entre espoirs de légitimité et craintes d’extermination
2. 2. « … il n’y restoit nulle apparence » : un ethos de la difformité et de l’invisibilité
2. 3. Le principe de prudence interprétative
2. 4. « Il n’est jà besoing de cercher des conjectures loingtaines ou obscures » : l’explication rétributive
2. 5. La tentation de la foi
3. « Comme rejeté de Dieu » : éthique et spiritualité de l’épreuve chez Calvin et Bèze
3. 1. Lorsque « Dieu fait comme semblant d’être sourd » : une fiction mortelle
3. 2. « Si les hommes se pouvoyent constrister sans excez en leurs afflictions » : les sentiments entre apologie et condamnation
3. 3. « J’ay eu mon recours à la parole du Seigneur » : vaincre les fantaisies mortifères
4. Tragédie et épreuve
4. 1. Bèze, la Pléiade et l’invention de la tragédie française
4. 2. Les trois critères traditionnels de la tragédie
4. 3. La tentation spirituelle mise à l’épreuve tragique

III. Théodore de Bèze, Abraham sacrifiant. Tragedie françoise (1550)
1. Introduction : de la tentation narrée à la tentation dialoguée
2. Satan en habit de moine : l’anti-Silène ou le prince des conjectures « selon le monde »
3. Le tragique à l’épreuve du paradoxe silénique
3. 1. Des laeta aux tristia ou la tentation endoxale
3. 2. Le monologue protatique d’Abraham
3. 3. « Et après ces choses » : la recordatio beneficiorum
3. 4. « Ceste nouvelle nouvelle » : la rupture logique
3. 5. Mora intolerabilis : le facteur temporel
3. 6. « Pour me mourir si malheureusement » : Abraham et la tentation tragique
4. Les tristia transfigurés : le renversement psalmique
4. 1. Isaac souffrant : la tentation christique
4. 2. Finis laetus ?
5. Conclusion : « Dei filios perpetuo exercitatos »

IV. Saül ou le « cerne » vicieux du présent : Saül le furieux de Jean de La Taille (1562/1572)
1. Introduction : sauvons le roi Saül
2. Une dramaturgie de l’ouverture
2. 1. La figure protatique en question : pierre de touche d’une dramaturgie « transcendante »
2. 2. La structure dramaturgique de Saül le furieux : entre circularité et ouverture
3. Le « cerne » vicieux du présent
3. 1. La guerre des signes : colère divine vs Promesse divine
3. 2. L’apparition de Samuel : d’une révélation l’autre
3. 3. Les deux dernières exhortations à l’espérance
3. 4. Une esthétique du « si »
4. Conclusion : une épreuve sans revirement psalmique

V. « Le Seigneur nostre mort ne demande » : discernement et épreuve dans La Famine, ou les Gabeonites (1573)
1. Introduction : l’épreuve de David et la tentation de la Saint-Barthélemy
2. David et Joabe ou l’introuvable protagoniste
3. La tentation de David ou le « cerne conjuré »
3. 1. « Ah Eternel, où est ta promesse donnee/A nostre pere Abrahm » : la tentation du doute
3. 2. La « response de l’Esprit » et pourquoi ce dernier n’aime pas les cantiques de David
3. 3. Au-delà de la tentation : le choix de David
4. L’épreuve des mères et des fils
4. 1. La tentation des fils vue de l’extérieur : le récit du messager
4. 2. L’épreuve des mères
5. Conclusion : le désespoir de Merobe ou l’indéchiffrable salut

VI. « Mais Dieu dispose tout » : le peuple élu face au projet d’extermination dans l’Aman d’André de Rivaudeau (1559-1561/1566)
1. Introduction : la hantise du projet d’extermination
2. De Babinot à Belleau : les surprenantes voltefaces d’un pourfendeur de l’esthétique paganisante
3. Mnémosyne ou le refus des « machines »
3. 1. La parole protatique au service d’une Mémoire inachevée
3. 2. « Nous sommes au rasoir » : une urgence différée
4. Dieu entre « memoire » et « oubliance noire »
4. 1. « Forces d’en haut pour neant atendues » : variations sur les épreuves du passé
4. 2. « Ou bien se on meurtrist les Juifs jusques à un » : la tentation d’Esther (Aman II, 6)
4. 3. « Mourir, helas ! » : Aman, figure de la réprobation ?
5. Conclusion : la mémoire inefficace ou quand « nos cervelles taisoyent mille faitz insignes »

VII. David à l’épreuve de la solitude : La Desconfiture de Goliath de Joachim de Coignac (1551)
1. Introduction : David, successeur d’Abraham ?
2. « Ce traict de Tragedie » : genre et esthétique de La Desconfiture de Goliatj
3. L’« épreuve » de David : une tradition littéraire revisitée
4. La vocation de David : la main invisible de Dieu
4. 1. L’« horrible face » du mal imminent : Goliath, héros tragique
4. 2. « Il semble que Dieu nous a mis/Pour tout jamais en oubliance » : les Israélites entre tentation du désespoir et attente du sauveur
4. 3. « De moy, j’espere/Que j’en pourroye à bout venir » : la genèse d’une volonté de vocation
5. « Nous sommes environnez/De noz mortelz adversaires » : esquisse d’une tentation
5. 1. Le franchissement de l’abîme
5. 2. La tentation liturgique ou la tentation canalisée
6. Conclusion : « Beneit soit le Nom glorieux »

VIII. La Tragi-comedie d’A. de La Croix (1561) : un catéchisme du martyre
1. Introduction
2. D’A.D.L.C. à A.D.C. : « dessous la croix de nostre Seigneur Jesus »
2. 1. La question de la paternité
2. 2. L’Histoire des persecutions (1563) : une dramaturgie de la constance
3. La Tragi-comedie : une tragédie qui se termine doublement bien
3. 1. Nabuchodonozor : un tyran parfait ?
3. 2. Du tyran au roi : le miracle de la conversion
3. 3. « Nous, nous ne l’adorerons pas » : choisir l’issue fatale
3. 4. Tragi-comédie, tragédie ou mystère ?
4. « Esprouver je te voulois » : un catéchisme de la constance
4. 1. Abdenago vs Misach et Sidrach : une mise à l’épreuve en six questions
4. 2. « Mourons, mourons, louans Dieu »
5. Conclusion : « Or avez vous peu voir l’invariable foy » (TC, v. 2185)

IX. La trilogie davidique de Louis Des Masures (1562/1566) : « une Tragedie assiduelle et vraye »
1. Prélude : comment Perot devint Goliath
2. Dieu « soudain fit eslever mon œil » : une dramaturgie de l’exspectatio
2. 1. « A l’ancienne mode,/Quelques tragiques traits » : tragédie ou mystère ?
2. 2. La courbe tragique
3. L’architecture des Tragedies sainctes
3. 1. David combattant
3. 2. David triomphant
3. 3. David fugitif
4. Ne pas s’arrêter aux « apparents maux » : une rééducation du regard
4. 1. Les « apparents maux » : la « conference » des armes
4. 2. Les « apparents biens »
4. 3. La composante temporelle : « priez/chantez sans cesse »
4. 4. Une hiérarchie spirituelle : les autres personnages des Tragedies sainctes
4. 5. La prière interrompue ou lorsque les cieux deviennent opaques
5. Par-delà le gouffre de la tentation : le chant et l’assurance épique
6. Conclusion : les intermittences de la grâce divine

X. Conclusion : le désangoissement, un échec dramatique ?
1. L’épreuve de la foi : à la frontière entre poétique et antiquisante et poétique réformée
1. 1. Versification et dramaturgie
1.2. Anatomie de l’épreuve
2. Le désangoissement, un échec dramatique ?

BIBLIOGRAPHIE
INDEX DES PASSAGES BIBLIQUES
INDEX DES NOMS PROPRES
TABLE DES MATIÈRES ANALYTIQUE

Titre Un Théâtre de l'épreuve
Sous-titre Tragédies huguenotes en marge des guerres de religion en France (1550-1573)
Édition Première édition
Volume 505
Auteur Ruth STAWARZ-LUGINBÜHL
ISSN 0082-6081
Numéro 505
Langue Français
Éditeur Librairie Droz
Date de première publication du titre 20/08/2012
 
Support Livre relié
ISBN-13 978-2-600-01578-3
GTIN13 (EAN13) 9782600015783
Référence 3-505
Date de publication du format 20/08/2012
Nb de pages 696
Format 17 x 23.5 cm
Poids 1450 gr
 
Support PDF
ISBN-13 978-2-600-11578-0
GTIN13 (EAN13) 9782600115780
Référence 3-505-pdf
Date de publication du format 20/09/2012
Nb de pages 696
 
Support Livre relié + PDF
ISBN-13 978-2-600-21578-7
GTIN13 (EAN13) 9782600215787
Référence 3-505-lot
Date de publication du format 20/09/2012
Nb de pages 696
Format 17 x 23.5 cm
Poids 1450 gr
©2013-2020 Librairie Droz