Baudelaire et la tradition de l'allégorie Agrandir

Baudelaire et la tradition de l'allégorie

Préface de Yves BONNEFOY

0.00 CHF TTC

Ce livre approfondit le lien qu’établit Baudelaire entre l’allégorie, « ce genre si spirituel », et l’essence même de sa poésie. Dire de Baudelaire qu’il est le poète de la « modernité » revient trop souvent à le rapprocher de nous ; il convenait de rendre justice à la complexité des filiations poétiques et philosophiques qui relient ce poète à l’immense tradition allégorique qui le précède. Cet ouvrage de synthèse propose trois face-à-face. Premièrement, avec la tradition rhétorique et théologique, qui, par des cheminements présumés mais plausibles, aboutit à Baudelaire. En second lieu, avec des œuvres que le poète a explicitement fréquentées : Chateaubriand, les prédicateurs du XVIIe siècle, Joseph de Maistre. Enfin, avec les pensées et les poétiques de contemporains, auxquels le lie un intérêt aussi passionné qu’ambivalent : Théodore de Banville, Pétrus Borel, Théophile Gautier, pour ne nommer qu’eux. Etudiant le passage, au sein du romantisme, d’une rhétorique persuasive à une « rhétorique profonde », l’analyse propose, en alternance, des chapitres historiques et des commentaires sur certains aspects propres à la poésie de Baudelaire. Ce livre, devenu classique, était épuisé. Ce volume est augmenté, en préface, de pages inédites d'Yves Bonnefoy.


Donner votre avis

Baudelaire et la tradition de l'allégorie

Baudelaire et la tradition de l'allégorie

Ce livre approfondit le lien qu’établit Baudelaire entre l’allégorie, « ce genre si spirituel », et l’essence même de sa poésie. Dire de Baudelaire qu’il est le poète de la « modernité »revient trop souvent à le rapprocher de nous...

Donner votre avis

TABLE DES MATIERES
INTRODUCTION
I L’allégorie, « ce genre si spirituel » : Les modèles rhétorique et théologique ; rhétorique et théologie du secret de la fable à l’art des emblèmes ; la « crise romantique » ; l’allégorie et son lexique ; allégorie, subjectivité et mémoire.

II Présence de l’allégorie dans l’oeuvre poétique et critique de Baudelaire : Critique littéraire ; critique picturale et musicale ; Pauvre Belgique ! et les Journaux intimes ; les Paradis artificiels.

III Pour une typologie de l’allégorie dans Les Fleurs du Mal et Le Spleen de Paris. La « rhétorique profonde » ; la majuscule allégorisante ; symbole/ allégorie : une incertitude lexicale ; essai de répartition : les emblèmes ; allégories narratives/allégories figuratives ; intériorisation et détachement un paradigme dans les Fleurs du Mal ; statut de l’allégorie dans Le Spleen de Paris ; « la folle du logis rhétorique ».

IV La « convergence allégorique ». L’allégorie selon Walter Benjamin ; gains d’une approche historique; perspective générale.

Première partie : BAUDELAIRE ET LA TRADITION CHRÉTIENNE DE L’ALLÉGORIE
CHAPITRE PREMIER
LE DIALOGUE AVEC CHATEAUBRIAND

I — UN DIALOGUE INSISTANT
Un aristocrate du tombeau
L’école de la mélancolie
Une esthétique du « sublime »
Une admiration ambiguë

II — LES SITES DE L’INQUIETUDE
L’inquiétude, le remords, le vide
La « distensio animi »
La Douleur fécondante

III — UN RELAIS DE L’AUGUSTINISME : SAINTE-BEUVE
Sainte-Beuve, exégète de Chateaubriand
L’ascète et le libertin : un « même fruit amer »
Les disciples infidèles d’Augustin
Le Poème-Épître à Sainte-Beuve

IV — LE THEATRE DE L’EROS
Les Natchez ou « l’épopée de l’inceste »
Néo-classicisme et nostalgie de l’origine
D’un satanisme à l’autre
De la Sylphide à la soeur-enfant

CHAPITRE II
DE LA POÉTIQUE DU SECRET A L’ANAMORPHOSE BAUDELAIRIENNE

I — UNE POETIQUE DE L’ANALOGIE
La pensée traditionnelle des « Correspondances »
Chateaubriand et la thématique du voile
Allégorie physique, allégorie morale

II — L’ALLEGORIE ET SES LIEUX
La notion du « Beau »
La vision de la Mort
Le rapport intersubjectif

CHAPITRE III
LA TRADITION DES PRÉDICATEURS

I — LE DOCERE CHRETIEN
De la théologie à l’anthropologie
L’éloquence « quintessenciée « de Bourdaloue : une ardente dialectique
Une franche littéralité
Le tempo de l’irrémédiable

II — PORTRAIT DU POETE EN ANATOMISTE
III — TROIS PARABOLES ALLEGORIQUES
Laquelle est la vraie ?
Le Tir et le Cimetière ou la prédication d’outre-tombe
Une parabole sur le mal : Le Joueur généreux

IV — DE L’ESSENCE DU RIRE
CHAPITRE IV
PROVIDENTIALITÉ ET ALLÉGORIE : BOSSUET, JOSEPH DE MAISTRE,GIUSEPPE FERRARI

I — BOSSUET OU LE TABLEAU EN ANAMORPHOSE DE L’HISTOIRE
Baudelaire et le Discours sur l’Histoire Universelle
Une hypothèse sur Baudelaire et la tradition origénienne

II — VIOLENCE ET ALLEGORIE :
BAUDELAIRE LECTEUR DE JOSEPH DE MAISTRE
Une logique du négatif
« Le Gâteau » : Maistre contre Rousseau ?
Les hiéroglyphes de la Providence

III — FERRARI, OU L’HISTOIRE COMME ALLEGORIE DU DESTIN
« Un autre livre dans chaque livre »
« L’harmonie éternelle dans la lutte éternelle »
L’allégorisme du dandy

Deuxième partie :
LES AVENTURES DE PSYCHÉ :HÉRITAGE ET AVATARS BAUDELAIRIENS DE L’IDÉALISME

CHAPITRE V
LES TRADITIONS DE L’ALLÉGORIE : de Winckelmann à Théodore Jouffroy

I — DE WINCKELMANN A GOETHE
Winckelmann, l’anti-baroque
Winckelmann et la dignité de l’allégorie
La dévalorisation goethéenne de l’allégorie
L’allégorie chez Jean Paul

II — LE LANGAGE SYMBOLIQUE
Le symbolisme naturaliste de Creuzer
Le « style symbolique » selon Pierre Leroux

III — LA TRADITION MYSTIQUE : ALLEGORIE ET GNOSE
La gnose swedenborgienne
Lavater ou l’individu comme « harmonie »
La mystique fouriériste

IV — LE ≪ SPIRITUALISME ESTHETHIQUE ≫ DE COUSIN A JOUFFROY

CHAPITRE VI
PAGANISME ET MODERNITÉ : LE STATUT DU MODÈLE ANTIQUE

Le mythe d’un Age d’or
Le péché de l’anachronisme : ironisation et modèle antique
Les derniers témoins de l’antique
Banville, le néo-païen
Le modèle antique et l’ordre de l’éros
Modèle antique et subjectivité moderne
« Un effrayant rappel à l’ordre »
Mythe et allégorie

CHAPITRE VII
PSYCHÉ ET LE SERPENT POÉTIQUES COMPARÉES DE BAUDELAIRE ET DE GAUTIER

I — LE ≪ CONTEMPORAIN CAPITAL ≫
L’art analogique de Gautier
Un « maître » secrètement contesté

II — LA COMEDIE DE LA MORT
Le monument et le caveau
Ténèbres ou les concetti de la mort

III — LA ≪ MODERNITE ≫ : DE GAUTIER A BAUDELAIRE
De « Paris futur » aux « Tableaux parisiens »
Le barbare et le dandy

IV — UT PICTURA POESIS
Entre le modelé et la couleur : Ingres et Delacroix
La sculpture, art de l’Idée ?
Baudelaire, poète-peintre : l’exemple de La Belle Dorothée
« Contemplation, c’est possession

CHAPITRE VIII
PSYCHÉ ET LE SERPENT TYPE ET ALLÉGORIE DE GAUTIER À BAUDELAIRE

I. NOSTALGIE DE LA RHETORIQUE, NOSTALGIE DU TYPE 7
Rhétorique et économie spirituelle
La poétique des Funambules : Pierrot
Deux chevaliers de l’idéal : Don Quichotte et Don Juan
Les affranchis de la matière : l’acteur, la danseuse, le clown

II — GAUTIER, BAUDELAIRE,POETES ALLEGORISTES
Un même penchant pour l’allégorie
L’allégorie de la Chimère
Variétés du duel : « Choc de cavaliers »/« Duellum »
Tropologie et ontologie romantiques
Ironie et exégèse
Les tribulations de Psyché
La cité et la nuit : destins d’aveugles

Troisième partie :
LA « RHÉTORIQUE PROFONDE » DES PASSIONS

CHAPITRE IX
PARIS COMME DÉCOR ALLÉGORIQUE

Paris comme théâtre de la temporalité
Le paysage parisien ou l’anti-élégie
De la rue au panorama
Le sublime parisien : de Balzac à Baudelaire
Dépersonnalisation et compassion

CHAPITRE X
HOMO SIVE PECUS
LES ENJEUX POÉTIQUES DU « BESTIAIRE » BAUDELAIRIEN

I — BAUDELAIRE ET LA TRADITION DES BESTIAIRES
Saint Augustin et les animaux, « hiéroglyphes » de Dieu
Du théologique au profane : l’Age baroque
Le « bestiaire » baudelairien : questions et méthode

II — EROS ET SES BETES
Le « bétail pensif » de Lesbos
Homo sive canis : entre violence et fi délité

III — UNE ORNITHOLOGIE DE L’EXIL
Cygne et Albatros : mythe et emblème
L’Esprit des bêtes de Toussenel : analogie et péché originel

IV — MENAGERIES INTIMES : GAUTIER, LEROY, BOREL
Théophile Gautier et l’idiome des bêtes
Les « Lettres sur les animaux » de Charles-Georges Leroy
La lycanthropie borélienne

CHAPITRE XI
HOMO SIVE PECUS

I —LE BESTIAIRE DU THEOLOGIEN
La pièce liminaire « Au lecteur »
Le « monstrueux » baudelairien
Bestiaire métaphorique, bestiaire réel : l’exemple d’« Un voyage à Cythère »
Le serpent : entre théologie et esthétique

II — DE LA FABLE A LA PHYSIOGNOMONIE
La « fable » et la tradition scolaire
« Un plaisant » ou l’âne baudelairien
De la « fable » à la physiognomonie mystique

III — MYTHE ET MODERNITE
Poésie et prose du chat
Le corps des bêtes et le Temps
L’art et le rat
L’hybridité belge

CHAPITRE XII
PASSION ET COMPASSION

I — LA PASSION OU L’ORDRE DE L’IMPOSSIBLE
Beau Idéal/Beau historique : de Stendhal à Baudelaire
Les apories de la passion
Un poème emblématique : « L’Amour et le Crâne »

II — LA PASSION OU L’ORDRE DU MAL
Des femmes et des filles
« L’aveuglement salutaire »

III — LA PASSION CREATRICE
IV — LE CHANT PROFOND DE LA COMPASSION
CONCLUSION
I Un changement de rhétorique
II L’« amer savoir » de l’allégorie
III Baudelaire entre symbole et allégorie

BIBLIOGRAPHIE

INDEX DES POÈMES ET OEUVRES CITÉS

INDEX NOMINUM

Titre Baudelaire et la tradition de l'allégorie
Édition 2
Volume 56
Auteur Patrick LABARTHE
Préface de Yves BONNEFOY
Collection Titre courant
ISSN 1420-5254
Numéro 41
Langue Français
Éditeur Librairie Droz
Date de première publication du titre 30/07/2015
Avec Index; Bibliographie
 
Support Livre broché
ISBN-13 978-2-600-00556-2
GTIN13 (EAN13) 9782600005562
Référence 41-56
Date de publication du format 30/07/2015
Nb de pages 920
Illustrations 1 illustration
Illustrations, couleur
Format 120 x 190 cm
Poids 780 gr
 
Support PDF
ISBN-13 978-2-600-10556-9
GTIN13 (EAN13) 9782600105569
Référence 41-56-PDF
Date de publication du format 30/07/2015
Nb de pages 920
Illustrations 1 illustration
Illustrations, couleur
 
Support Livre broché + PDF
ISBN-13 978-2-600-20556-6
GTIN13 (EAN13) 9782600205566
Référence 41-56-LOT
Date de publication du format 30/07/2015
Nb de pages 920
Illustrations 1 illustration
Illustrations, couleur
Format 120 x 190 cm
Poids 780 gr
©2013-2018 Librairie Droz