Médée, mémoire du théâtre Agrandir

Médée, mémoire du théâtre

Une poétique du mal (1556-1713)

0.00 CHF TTC

De la Renaissance à la fin du règne de Louis XIV, la poétique dramatique française se développe et se transforme au rythme des apparitions de Médée. La première tragédie à l’antique imprimée en français, la pièce fondatrice du tragique cornélien, l’œuvre emblématique du théâtre à machines, la riposte des Anciens aux Modernes : toutes mettent en scène la barbare magicienne. Toutes convoquent une figure du mal.
Si Médée participe aussi activement à la définition du théâtre, c’est qu’elle en incarne la mémoire. En matérialisant ses sortilèges, sa passion et ses crimes, l’art dramatique joue sur le plan de l’autoréférentialité : il (se) rappelle qu’il jaillit d’une brèche dans les fondations de la polis, qu’il puise sa force vitale à l’ombre des règles pensées pour délimiter l’acceptable. Et de cette réminiscence, il tire l’énergie nécessaire pour se redéfinir : rappeler le chaos originel, c’est aussi repenser son mode de répression.

Donner votre avis

Médée, mémoire du théâtre

Médée, mémoire du théâtre

De la Renaissance à la fin du règne de Louis XIV, la poétique dramatique française se développe et se transforme au rythme des apparitions de Médée. La première tragédie à l’antique imprimée en français, la pièce fondatrice du tragique cornélien...

Donner votre avis


Table des matières

Introduction. Médée, le théâtre et le mal

Chapitre premier. Médée de Jean de La Péruse ou la fureur originelle
Médée furieuse : spectacle du mal, perversion du logos
La femme ardente et le chaos du monde
La tragédie et l’invention de la Sorcière

Chapitre II. Médée de Pierre Corneille ou le scandale du mal admirable
Furieuse, orgueilleuse, héroïque
La grandeur du mal et le pathétique d’admiration
Le plaisir transgressif à l’ombre de la règle
L’ennemie de la Ci(vili)té : une politique de la maîtrise

Chapitre III. Lêtd’o de Pierre Corneille ou la machine contre le mal
La défaite d’une déesse
La machine en scène : la magie désenchantée
La machine souveraine
Le souverain machiniste
Épilogue : Médée à l’opéra

Chapitre IV. Médée d’Hilaire de Longepierre ou le souvenir du mal
L’ombre du passé
L’horreur ancienne
Permanence du mal : Médée chez les Anciens
Le jeu du sablier : mémoire du mal, force de changement

Conclusion. Les deux corps du théâtre et le temps de la tragédie

Bibliographie
Index
Titre Médée, mémoire du théâtre
Sous-titre Une poétique du mal (1556-1713)
Édition Première édition
Volume 50
Auteur Aurélie CHEVANELLE-COUTURE
ISSN 1420-7699
Numéro 40
Langue Français
Éditeur Librairie Droz
Date de première publication du titre 12/11/2019
Avec Index; Bibliographie
 
Support Livre broché
ISBN-13 978-2-600-05983-1
GTIN13 (EAN13) 9782600059831
Référence 40-50
Date de publication du format 12/11/2019
Nb de pages 200
Format 172 x 248 cm
 
Support PDF
ISBN-13 978-2-600-15983-8
GTIN13 (EAN13) 9782600159838
Référence 40-50-PDF
Date de publication du format 12/11/2019
Nb de pages 200
 
Support Livre broché + PDF
ISBN-13 978-2-600-25983-5
GTIN13 (EAN13) 9782600259835
Référence 40-50-LOT
Date de publication du format 12/11/2019
Nb de pages 200
Format 172 x 248 cm
©2013-2019 Librairie Droz