Quand le bourreau prend la parole Agrandir

Quand le bourreau prend la parole

Témoignage et fiction

0.00 CHF

Après l'ère du héros et l'ère du témoin, sommes-nous entrés dans "l'ère du bourreau"? Ce terme s'est imposé depuis quelque temps dans les études sur la violence de masse pour désigner les acteurs des violences génocidaires, qu'ils soient décideurs ou exécuteurs. En envisageant cette question, qui est aussi celle de la représentation des génocides dans notre culture, Anneleen Spiessens ouvre son étude à la problématique cruciale des cadres discursifs qui sous-tendent les narrations livrées par les criminels. Cadres qu'elle étudie, pour ses deux corpus, celui de la Shoah (dont le rôle paradigmatique est mis en lumière) et celui du Rwanda, à partir à la fois de témoignages et de fictions.
C'est précisément en effectuant un geste méthodologique fort - le déplacement d'accent de la parole elle-même aux dispositifs de médiation qui l'encadrent - qu'Anneleen Spiessens donne à voir la nature polyphonique de ce discours, traversé par la voix de l'auteur-narrateur, celle du traducteur/interprète et celle des romanciers dont elle commente l'oeuvre. La prise en compte de la "parole du bourreau" représente à ce titre un enjeu épistémologique non seulement pour la littérature, mais pour toutes les disciplines qui ont lié leur destin à l'évolution des analyses du discours.


Donner votre avis

Quand le bourreau prend la parole

Quand le bourreau prend la parole

Après l'ère du héros et l'ère du témoin, sommes-nous entrés dans "l'ère du bourreau"? Ce terme s'est imposé depuis quelque temps dans les études sur la violence de masse pour désigner les acteurs des violences génocidaires, qu'ils soient décideurs ou exécuteurs...

Donner votre avis

TABLE DES MATIÈRES

PRÉFACE

1. - INTRODUCTION

Chapitre 1 - Génocide et littérature
À qui appartient Auschwitz?
Rwanda 1994

Chapitre 2 - La perspective du bourreau
Le «témoignage» du bourreau: apories
La représentation du bourreau

2. - LA SHOAH

Chapitre 1 - Introduction

Chapitre 2 - KOMMANDANT in AUSCHWITZ
Höss témoin
Le passage au témoin
Un homme sensible
Un expert

Höss en édition
Positionnement et paratexte
La fonction informative du paratexte
La fonction de recommandation
Autoprésentation et hétéroprésentation

Höss en traduction
Le gazage des Russes
L’administration des camps
La traduction et la lettre
Traduction éthique, traduction ironique

Conclusion

Chapitre 3 - LA MORT EST MON MÉTIER
Questions éthiques et génériques

Rudolf Lang à Auschwitz

La narration «instantanée»
Le rapprochement idéologique
La souffrance des détenus
La déshumanisation des victimes: l'Usine de la mort
La vie de famille
Un monstre qui s'ignore

Le parcours de Rudolf Lang
L'Allemagne de l'entre-deux guerres: l’explication sociohistorique
L'enfance de Rudolph: l’explication psychologisante
Évaluation du projet heuristique

Chapitre 4 - LES BIENVEILLANTES
Max Aue parle

La présence sur les lieux
Je Suis Partout
L’impact de la géographie sur le travail de la SS
La flânerie
Jeux d’enfants
Conclusion

La distance
Distance chronologique
La distance physique
La distance idéologique
Conclusion

La mémoire
La mémoire-archive
Un trou de mémoire
Conclusion

L’observation

Le langage et la représentation
La transparence linguistique: l’écriture comme expérience
L’obscénité
Conclusion

Max Aue, le faux témoin
Parti pris pour la fiction
«Hier ist kein warum»

3. - RWANDA 1994

Chapitre 1 - INTRODUCTION
D’un génocide à l’autre, d’une mémoire à l’autre
50 ans après
Nommer le génocide
Validité de la comparaison
Les Tutsis et les Juifs
Corpus

Chapitre 2 - FEST’AFRICA
Une prise de parole africaine

Témoigner
L’écrivain «tiers»
Le voyage et l’exil
Le dispositif testimonial
Dire le génocide

Critique du discours
Fiction et réalité au Rwanda
Le discours ethniciste
Le discours religieux
Le discours médiatique
Le discours géopolitique

La mémoire collective
Les morts pleurent encore
La récupération politique du deuil

Chapitre 3 - UNE SAISON DE MACHETTES
Genèse du projet
L’échec journalistique
Passer «de l’autre côté»

La parole du bourreau
À la recherche de «mots vrais»
Préparer le génocide
Le «vide» du génocide
«... cette petite chose qui allait me changer en tueur»
Violence et cruauté
Témoignage et document

La mise en scène du témoignage
La composition discursive
Scénographie
Le discours auctorial
L’intrusion de l’auteur
Le rôle de l’interprète

Traduire Une saison de machettes
Traduire la scénographie
La présence discursive du traducteur

Polyphonie et positionnement

Chapitre 4 - LE PASSÉ DEVANT SOI
Le pari de la fiction

La trame narrative
Deux personnages, deux récits
La violence narrative
Genèse d’un projet d’écriture

Devenir génocidaire
Dire la violence
Le génocide comme topos littéraire

Vivre avec
L’écriture-saignée
Témoignage et fiction

CONCLUSION

Titre Quand le bourreau prend la parole
Sous-titre Témoignage et fiction
Édition Première édition
Volume 48
Auteur Anneleen SPIESSENS
Collection Romanica Gandensia
ISSN 0080-3855
Numéro 80
Langue Français
Date de première publication du titre 29/09/2016
 
Support Livre broché
ISBN-13 978-9-070-48929-8
GTIN13 (EAN13) 9789070489298
Référence 80-48
Date de publication du format 29/09/2016
Nb de pages 392
Illustrations 8 illustrations
Illustrations, noir et blanc, Illustrations, couleur
Format 160 x 240 cm
Poids 775 gr
©2013-2019 Librairie Droz